Comment éclairer au mieux la cuisine ?

Aujourd’hui, la cuisine est l’équivalent de la cheminée domestique d’antan, restant sans doute l’endroit où l’on passe le plus clair de son temps à la maison. Bien que de nombreuses habitudes aient changé, la cuisine reste le lieu où, en plus des repas, on se réunit, on regarde la télévision et parfois les enfants font leurs devoirs.

Il est donc essentiel de concevoir un éclairage adéquat pour toutes les activités qui peuvent y être exercées, afin de rendre le travail sûr et adapté à l’amélioration de l’environnement.

Conseils pour l’éclairage naturel et artificiel dans la cuisine

La première règle est, comme toujours, d’utiliser au mieux la lumière naturelle, qu’elle provienne de la fenêtre ou de la porte-fenêtre.

Pour cette raison, il est important de faire attention à l’emplacement des meubles ainsi qu’à l’installation de rideaux ou d’accessoires qui pourraient limiter l’entrée de la lumière du soleil.

En ce qui concerne l’éclairage artificiel, il est essentiel de ne pas tout concentrer sur une seule lampe au milieu de la pièce, mais de répartir plusieurs points lumineux, dont certains sur le mur.

Sinon, le risque serait de laisser plusieurs zones à l’ombre et d’avoir l’impression de cuisiner dans le noir. En revanche, dans la cuisine, il est essentiel d’éviter ce risque pour des raisons de sécurité, car c’est l’une des pièces de la maison qui présente le plus de risques de blessure.

Niveaux d’éclairage

Vous pouvez distinguer différents niveaux d’éclairage :

  • celui de l’environnement, pour donner de la lumière à toute la cuisine…
  • celui qui est fonctionnel, à côté des plans de travail
  • celui de la décoration.

Vous créerez un mélange de lumières créées par différents types de luminaires, que vous devez pouvoir allumer et éteindre de manière différenciée, de manière à ce que l’éclairage global soit adéquat à ce moment-là.

L’éclairage ambiant peut être obtenu au moyen de plafonniers, de lustres, de barres avec spots ou de spots encastrés dans le faux plafond.

Lumières dans la cuisine : lampes et projecteurs

Cependant, l’éclairage des zones de travail, où se déroulent les activités de préparation des aliments, de cuisson et de lavage de la vaisselle, est très important. La meilleure solution consiste à utiliser des lampes réglables, afin d’éclairer correctement la zone souhaitée, sans sur-éclairage.

Très utiles à cet égard sont les projecteurs sous l’armoire présents dans certaines compositions, qui ont l’avantage d’éviter la formation d’ombres gênantes, ainsi que l’éclairage intégré dans la hotte.

Dans de nombreuses cuisines modernes, il y a un îlot central qui sert de plan de travail : une lampe suspendue qui devient également le point central de toute la pièce convient très bien à son éclairage.

Les armoires et les garde-robes sont également très courantes, et doivent être spécifiquement éclairées pour faciliter la recherche d’objets ou de produits lorsqu’elles sont ouvertes. Dans les cuisines d’aujourd’hui, les profils de ces conteneurs sont souvent éclairés.

L’important est d’utiliser des ampoules à faible dégagement de chaleur, surtout lorsque des produits alimentaires se trouvent dans les récipients.

Pour l’éclairage de la salle à manger, une lampe à suspension doit être placée au milieu de la table ou plusieurs lampes (2 ou 3) réparties sur sa longueur. L’objectif est de s’assurer que le plateau de table est éclairé et non les convives, pour éviter de générer des éblouissements gênants.

On peut également utiliser à cette fin des lampes de montagne, qui peuvent être placées à différentes hauteurs. Cette fonction permet de régler le faisceau lumineux et par conséquent son intensité. Il n’est pas très agréable de manger avec une lumière trop forte, aussi est-il conseillé d’utiliser des lumières à intensité variable qui peuvent être atténuées si nécessaire.

L’utilisation des LED dans la cuisine

Ces derniers temps, l’utilisation de LED, qui peuvent être utilisées dans des bars ou des bandes d’installation facile, est devenue très populaire dans la cuisine.

Il existe également des pièces sur le marché, à base d’une résine spéciale, qui sont résistantes à l’eau et peuvent donc être utilisées près de l’évier.

Les LED ont, entre autres, avantages celui d’être équipées de dissipateurs thermiques qui, permettant de maintenir des températures limitées, évitent les problèmes de surchauffe des matériaux des meubles et accessoires présents.

Lampes suspendues pour la cuisine : Alpha de OZ lighting et Ruutu de Yki Nummi

Enfin, l’aspect décoratif de l’éclairage de la cuisine doit être étudié en choisissant les luminaires les plus adaptés au style de la pièce et de grand impact du point de vue du design. Par exemple, pour éclairer l’île ou même la table à manger, on pourrait utiliser trois lampes d’éclairage Alpha by OZ de Molto Luce. Il s’agit d’une lampe à suspension décorative de forme tubulaire, réglable, en polycarbonate ou en verre et alimentée par des LED.

Plus traditionnelle, en revanche, l’apparence de la lampe à suspension Ruutu de Yki Nummi d’Innolux. Le design rappelle celui des années 1960 et lui donne une touche intemporelle. La partie supérieure de la lampe crée un contraste subtil avec la partie inférieure qui laisse passer la lumière.

7 petites choses qui rendront votre cuisine plus attrayante
Conseils pour décorer votre cuisine avec des végétaux